La LFP arme les clubs de National pour les préparer à affronter le SC Bastia

Relégué en National par la DNCG, le SC Bastia fait peur à ses futurs adversaires. Par mesure de sécurité, la Ligue de Football Professionnel a pris ses responsabilités en fournissant des armes aux clubs demandeurs.

Après une saison chaotique marquée par les débordements de supporters autant que par ceux des joueurs et des membres du staff, le SC Bastia a finalement été relégué en National, après être descendu sportivement en Ligue 2, par le gendarme financier du football français, la DNCG. Après le soulagement général prononcé par tous les acteurs de la deuxième division, est venue l’inquiétude chez les pensionnaires de la troisième. Principal concerné, le club de Lyon La Duchère, petit frère de l’Olympique Lyonnais, qui avait emporté sur tapis vert (0-3) son dernier déplacement à Bastia, après une altercation entre Anthony Lopes et de nombreux bastiais. Le président du club, Mohamed Tria, a fait part de ses craintes au micro de Stade 3 :

« Je ne sais pas si vous vous rendez compte, mais la sécurité n’est pas exactement la même entre un match de Ligue 1 et un match de National. Il n’y a généralement pas de police et la plupart des clubs n’ont pas de sécurité privée. À Furiani en revanche, le SC Bastia aura toujours le même service de sécurité, dont on connaît les principes. Pour nos supporters, pour nos joueurs, il faut faire quelque chose. »

Les tensions entre la Ligue et les dirigeants du SC Bastia ne retombant pas, Nathalie Boy de la Tour a pris la décision de financer l’armement des clubs de National, afin d’éviter un climat de peur dans le football français :

« Nous équiperons tous les clubs du strict minimum nécessaire pour survivre en Corse. Les maillots seront en kevlar et chaque joueur aura la permission de porter un 9mm et de s’en servir en cas de danger lors d’un déplacement à Bastia. »

La LFP devrait annoncer dans une conférence des presse les détails de l’équipement octroyer à chaque club de National. D’après nos informations, Nathalie Boy de la Tour serait également en discussion avec Famara Diedhiou pour qu’il encadre tous les déplacements en Corse.